En ce moment

Titre

Artiste

Background

ART OF NOISE

Écrit par sur 13 mai 2022

Art of Noise (également The Art of Noise ) était un groupe de synth-pop anglais d’ avant-garde formé au début de 1983 par l’ingénieur/producteur Gary Langan et le programmeur JJ Jeczalik , ainsi que la claviériste/arrangeuse Anne Dudley , le producteur Trevor Horn et le journaliste musical Paul Morley. Le groupe a eu des succès internationaux dans le Top 20 avec ses interprétations de  » Kiss « , mettant en vedette Tom Jones , et l’instrumental  » Peter Gunn « , qui a remporté un Grammy Award en 1986.

Les compositions principalement instrumentales du groupe étaient de nouveaux collages sonores mélodiques basés sur la technologie d’ échantillonneur numérique , qui était nouvelle à l’époque. Inspiré par les révolutions musicales du tournant du XXe siècle, l’Art du bruit a d’abord été présenté comme un anti- ou non-groupe sans visage, brouillant la distinction entre l’art et ses créateurs. Le groupe est connu pour son utilisation innovante de l’électronique et des ordinateurs dans la musique pop et en particulier pour l’utilisation innovante de l’échantillonnage .

Dès les premières sorties sur ZTT , le groupe s’appelait à la fois Art of Noise et The Art of Noise. Les communiqués officiels et non officiels et le matériel de presse utilisent les deux versions.

 

Historique

Débuts

L’impulsion technologique de l’Art du bruit a été l’avènement du sampler Fairlight CMI , un instrument de musique électronique inventé en Australie. Avec le Fairlight, de courts enregistrements sonores numériques appelés échantillons pouvaient être « joués » sur un clavier de type piano, tandis qu’un processeur informatique modifiait des caractéristiques telles que la hauteur et le timbre . Producteur de musique Trevor Horna été parmi les premiers à acheter un Fairlight. Alors que certains musiciens utilisaient des échantillons comme ornement dans leurs œuvres, Horn et ses collègues ont vu le potentiel de créer des compositions entières avec l’échantillonneur, perturbant l’esthétique rock traditionnelle. (D’autres travaillaient également en même temps dans ce but, comme Jean-Michel Jarre , Yello et Tony Mansfield , qui avaient largement utilisé le Fairlight pour le premier album éponyme de Naked Eyes , tandis que Yellow Magic Orchestra avait largement utilisé l’échantillonnage sur leur 1981 album Technodélic ).

En 1981, l’équipe de production de Horn comprenait le programmeur JJ Jeczalik, l’ingénieur Gary Langan et la claviériste/arrangeuse à cordes Anne Dudley. L’équipe a produit le premier album d’ ABC en 1982, The Lexicon of Love , utilisant de plus en plus le Fairlight pour peaufiner les éléments de performance en direct mais aussi pour embellir les compositions avec des effets sonores tels que la cloche d’une caisse enregistreuse sur « Date Stamp » ( Dudley a également co-écrit un morceau sur l’album, qui a lancé sa carrière de chanteuse). L’équipe a également travaillé sur l’album Duck Rock de Malcolm McLaren en 1982 et a continué à travailler avec Frankie Goes to Hollywood sur ce qui allait devenir l’album Welcome to the Pleasuredome.(réalisé majoritairement sur Fairlight).

En janvier 1983, l’équipe de Horn travaillait sur l’ album de retour de Yes 90125 – Horn en tant que producteur, Langan en tant qu’ingénieur et Dudley et Jeczalik fournissant des arrangements et la programmation du clavier. Pendant les sessions, Jeczalik et Langan ont pris un riff de batterie Alan White mis au rebut et l’ont échantillonné dans le Fairlight à l’aide du séquenceur Page R de l’appareil (la première fois qu’un motif de batterie entier avait été échantillonné dans la machine). Jeczalik et Langan ont ensuite ajouté des sons non musicaux par-dessus, avant de jouer le morceau à Horn. Cela a à son tour abouti au single  » Owner of a Lonely Heart  » de Yes , qui présentait le son prototype de The Art of Noise.

Voyant un potentiel supplémentaire dans l’idée, Horn a associé Jeczalik et Langan à Dudley en février pour développer le projet et a fait appel à l’un de ses partenaires commerciaux, l’ancien journaliste du NME Paul Morley, en tant que fournisseur de concepts, de direction artistique et d’idées marketing. Morley a proposé le nom du projet (tiré de l’essai  » The Art of Noises  » du célèbre futuriste Luigi Russolo , et finalisé à la demande de Jeczalik en supprimant le « s » final). Bien plus tard, dans un article de juillet 2002 écrit pour The Guardian, Morley a écrit « J’aimais tellement le nom Art of Noise que je me suis frayé un chemin dans le groupe. Si au fil des années, les gens me demandaient ce que je faisais dans le groupe, je répondais que je les avais nommés, et c’était un si grand nom , c’était suffisant pour justifier mon rôle. J’étais le Ringo Starr d’Art of Noise. J’ai fait le thé. Oh, et j’ai écrit les paroles de l’un des plus beaux morceaux de musique pop de tous les temps, Moments in Love. Horn lui-même a rejoint le nouveau groupe en tant que conseiller de production et fournisseur d’idées supplémentaires. C’était la première fois qu’il faisait partie d’un groupe depuis qu’il s’était séparé de son partenaire des Buggles , Geoff Downes (après qu’ils aient fait partie de Yes). Ce serait également la première et la dernière fois qu’il connaîtrait le succès des charts en tant qu’artiste depuis lehit new wave en 1979 avec « Video Killed the Radio Star ».

 

Who’s Afraid of the Art of Noise? (1983–1984)

Le premier EP Art of Noise, Into Battle with the Art of Noise , est sorti en septembre 1983 sur le tout jeune label ZTT de Horn. De nombreux samples utilisés à l’origine sur 90125 sont réapparus sur l’EP, qui a immédiatement marqué un hit dans les charts de danse urbaine et alternative aux États-Unis avec le morceau instrumental très percussif et découpé  » Beat Box « , un favori parmi les bodybuilders . -poppers . La piste a souvent été créditée à tort par certains comme étant le thème du jeu télévisé ITV The Krypton Factor . « (Theme From) The Krypton Factor » a en fait été composé et enregistré en 1986 et a été retravaillé sous le nom de « Crusoe » sur leur album de 1987.

Le premier album d’Art of Noise, Who’s Afraid of the Art of Noise?  est sorti en 1984. Au cours de cette période, le groupe s’est présenté comme sans visage (en utilisant des masques, des apparitions personnelles minimales, ou même une absence de promotion pour indiquer que l’Art du bruit n’était pas un groupe de rock ou de pop standard qui promouvait et mythifiait ses membres en tant qu’individus).

Anne : Quand le groupe a commencé, nous pensions que ce serait une bonne idée d’avoir une image qui ne soit pas basée sur un look de mode. Nous pensions que cela encouragerait les gens à regarder la musique plutôt que les membres du groupe. Cela n’a cependant pas duré longtemps.

Gary : Cela ne semble vraiment pas très différent, en fait ; la responsabilité beaucoup plus différente; c’est probablement plus amusant, plus risqué.

Anne : Il y a un très grand risque en Amérique parce qu’ils pensent que nous sommes noirs ; nous avons été élus deuxième meilleur nouveau groupe noir. Nous nous demandons comment nous pouvons tout à fait faire face à cela.

Gary : Il y a eu à un moment donné un instrument que personne n’avait vraiment utilisé et nous avons eu la chance d’en avoir un que nous pouvions utiliser. Il y a certaines choses que vous pouvez faire avec et que vous ne pouvez pas faire avec autre chose. Il s’agissait donc d’expérimenter cela, et les choses ont vraiment décollé à partir de là.

Anne : C’est le fameux ordinateur musical Fairlight, dont vous avez peut-être entendu parler.

Gary : Ce qui joue un rôle important. Je pense vraiment que la musique est plus importante que la personnalité. La mode autour d’une personnalité semble changer beaucoup plus vite que celle autour de la musique.

—  Gary Langan et Anne Dudley, interview BBC Breakfast Time

 » Moments in Love « , une ode instrumentale de dix minutes à la sensualité qui est apparue à la fois sur Into Battle et Who’s Afraid, a été remixée et sortie en single en 1985. La chanson est sortie pour la première fois aux États-Unis en 1983, où elle était un titre modéré. atteint le palmarès des singles R&B américains. Il a été joué à l’un des mariages de Madonna ; échantillonné par Mýa dans son single à succès  » It’s All About Me « , qui mettait en vedette Sisqó ; utilisé dans la bande originale du film Pumping Iron II: The Women ; en vedette dans le film indien Koi … Mil Gaya ; nom abandonné dans les premières pages du roman de 2011 de Sister SouljahMinuit et le sens de l’amour (comme « Moments of Love »); utilisé dans un certain nombre de publicités ; et remixé, couvert et échantillonné par de nombreux autres artistes. Il est également apparu dans de nombreuses compilations chill out et est devenu un incontournable deslistes de lecture des stations de radio de smooth jazz . « Moments in Love » a été remixé à plusieurs reprises, avec des noms tels que « Moments in Bed » et « Moments in love 7″ Master Rejected ». La plupart des remixes « Moments in Love » se trouvent dans le coffret And What Have You Done with My Body, God?.

Un article d’octobre 1984 dans le magazine Smash Hits indiquait plusieurs des plans de Morley et Horn pour les projets ultérieurs du groupe. Celles-ci comprenaient une reprise de  » Video Killed the Radio Star « , à l’origine par The Buggles (Horn et Geoff Downes ); Raiding the 20th Century , un album utilisant des sons de tout le 20e siècle comme matériau source; la partition de The Living End , un film écrit par Morley et réalisé par Godley & Creme ; et la bande originale d’un ballet.

 » Close (to the Edit)  » a été publié en octobre de la même année. Le single a été le premier grand succès britannique d’ Art of Noise , atteignant la huitième place du UK Singles Chart en novembre 1984.

 

Split of original line-up (1985)

En 1985, Dudley, Jeczalik et Langan ont fait une séparation acrimonieuse de Morley et Horn ainsi que du label ZTT.

Dans une interview post-split pour Melody Maker en octobre 1985, Jeczalik a indiqué que lui et Morley ne s’entendaient pas et qu’il estimait que l’écriture de Morley était prétentieuse. Jeczalik a répondu à une question sur le niveau d’implication de Morley et Horn dans Who’s Afraid en disant: « C’est difficile à dire. Nous disons environ 1,73%, mais cela pourrait même atteindre 2%. Vous voyez, tout ce qui s’est passé est que Gary et moi avons commencé quelque chose, il a été retiré et nous avons pris des mesures pour le récupérer. » Dans la même interview, Dudley a indiqué qu’elle estimait que certaines parties de Who’s Afraid étaient de qualité douteuse.

Bien plus tard, Morley commentera « Quand Trevor et moi sommes partis, (Jeczalik, Langan et Dudley) sont devenus un groupe de nouveauté qui a eu des succès avec Tom Jones . » Son dédain pour la direction artistique de The Art of Noise une fois qu’il n’y était plus impliqué était encore plus évident dans d’autres articles qu’il a écrits, y compris les notes de l’album de compilation de 1986 Daft (sous le nom d’Otto Flake) et un septembre 2002 article pour L’Observateur.

 

In Visible Silence (1986)

Du même album, le single « Beat Box », « Legs », a été un léger succès underground dans les clubs de danse. En 1986, la piste de l’album  » Paranoimia  » a connu un certain succès lorsqu’un remix de celle-ci est sorti en single avec des échantillons vocaux overdubbed fournis par Matt Frewer en tant que personnage supposément généré par ordinateur Max Headroom. Frewer est également apparu en tant que Max Headroom dans le clip vidéo du morceau.Après la scission, Dudley, Jeczalik et Langan ont rejoint le label britannique China Records , emportant avec eux le nom Art of Noise. Une partie de l’imagerie et de la philosophie originales du groupe a été conservée pour leur deuxième album, In Visible Silence . Cet album a engendré la couverture primée aux Grammy Awards du thème de Peter Gunn , enregistrée avec Duane Eddy , qui a eu un succès avec Peter Gunn en 1959. La collaboration Art of Noise a atteint la deuxième place des charts de danse Billboard. La vidéo de Peter Gunn mettait en vedette le comédien Rik Mayall dans une parodie du détective privé genre cinématographique . La pièce sera plus tard utilisée comme thème musical pour la série télévisée Bill Oddie ‘s Wild Side de 2008 de la BBC .

Vers 1986, Jeczalik et Dudley ont commencé à apparaître sur des photographies sans masque, aliénant certains fans qui en étaient venus à apprécier l’esthétique « l’art pour l’art » de Morley. Les pièces de la bande originale à venir ont poursuivi l’évolution de The Art of Noise en un groupe pop et loin du « non-groupe » sans visage de Morley.

 

In No Sense? Nonsense!, Below the Waste, and the split (1987–1990)

En 1987, The Art of Noise a fourni la partition de deux films, Hiding Out et Dragnet , et un mouvement particulier a été utilisé dans les deux films. Leur passage de connexion basé sur des cuivres entre des sections de la chanson thème de l’émission télévisée originale Dragnet a été utilisé comme musique accessoire lors d’une scène dramatique – une poursuite armée à travers les chevrons d’un gymnase – vers la fin de Hiding Out .En 1987, les membres du groupe n’étaient plus que Jeczalik et Dudley. Cette année-là a vu la sortie de leur album In No Sense? Absurdité!   L’album présentait les collages rythmiques les plus avancés de Jeczalik à ce jour, ainsi que des arrangements de cordes luxuriants, des pièces pour chœur de garçons et des mélodies au clavier de Dudley. Il n’a produit aucun succès, bien que leur maison de disques ait fait des efforts pour pousser les remixes de  » Dragnet  » dans les clubs de danse et le single a atteint la 60e place du UK Singles Chart .

En 1988, une collaboration ponctuelle avec le chanteur Tom Jones (une reprise de  » Kiss  » de Prince – un incontournable des spectacles sur scène de Jones) a renouvelé l’intérêt du public pour l’art du bruit et a fourni le plus grand succès du groupe dans le courant dominant. Le morceau est apparu sur plusieurs albums de Jones, et China Records a inclus la chanson sur la compilation des plus grands succès The Best of The Art of Noise , dont la première édition contenait également des morceaux sous licence de ZTT.

L’album de suivi, Under the Waste , a échoué  pour obtenir beaucoup de succès lors de sa sortie en 1989. Il a engendré le single mémorable « Yebo! » (avec la voix unique des interprètes zoulou Mahlathini et des Mahotella Queens ). Les versions cassette et CD incluent deux titres bonus sous la forme de  » Robinson Crusoe  » et du  » James Bond Theme « .

En 1990, Dudley et Jeczalik ont ​​​​déclaré que l’Art of Noise s’était officiellement dissous.

 

Interim (compilations, reformations ratées et travail solo)

Bien que Dudley et Jeczalik aient déjà dissous le groupe, en 1990, ils ont aidé à la promotion de la compilation légèrement remixée The Ambient Collection , que le label chinois a sorti pour tirer profit de la scène house ambiante en plein essor . Jeczalik a approuvé les remix qui sont apparus sur The FON Mixes l’année suivante. Le reste de la décennie a vu China Records publier d’autres compilations Art of Noise: The Drum and Bass Collection , Art Works et des rééditions de Best of sans les morceaux de l’ère ZTT. Certains d’entre eux comportaient de nouveaux remix d’autres artistes.

Selon une interview de JJ Jeczalik rapportée dans le fanzine ZTT Outside World en 1991, Jeczalik, Dudley et Langan ont été inspirés par le succès commercial de The FON Mixes et avaient discuté de réunir à nouveau le groupe en trio. En préparation pour enregistrer un nouvel album, Jeczalik et Langan se sont rendus à Cuba pour rassembler de nouvelles sources. Cependant, aucun nouvel enregistrement n’a été produit avec le nouveau line-up, et l’Art of Noise est resté éteint.

Dudley est devenu bien connu pour avoir composé de nombreuses musiques de films et de télévision dans les années 1990. Le plus célèbre d’entre eux est probablement The Full Monty , qui a remporté un Academy Award pour la musique originale . Elle a également collaboré avec Jaz Coleman de Killing Joke sur l’album de 1990 Songs from the Victorious City (inspiré d’un voyage que les deux ont fait en Égypte) et a produit deux morceaux pour l’album de 1993 Deborah Harry Debravation (« Strike Me Pink » , sur lequel elle a également co-écrit et joué des claviers, et « Mood Ring »). Elle a composé des orchestrations pour des dizaines de sorties pop au fil des ans, et a à la fois composé et produit l’album Voice pour son voisin. Alison Moyet . Cathy Dennis a ajouté des paroles à l’une des compositions de Dudley et l’a enregistrée sous le nom de  » Too Many Walls « , qui est devenue un hit du Top 10 américain en 1991.

En 1995-1997, Jeczalik et In No Sense? Absurdité! Le co-ingénieur Bob Kraushaar a produit un certain nombre d’instruments orientés vers les clubs de danse sous le nom d’Art of Silence, publiant un album intitulé artofsilence.co.uk . Jeczalik s’est également lancé dans une nouvelle carrière dans le négoce de contrats à terme .

The Art of Noise a également reçu un crédit d’écriture complet pour  » Firestarter  » de The Prodigy , qui échantillonne la voix féminine  » hey, hey  » de  » Close to the Edit « . The Prodigy a également contribué au remix « Instruments of Darkness (All of Us are One People) » à la compilation de 1991 The FON Mixes . En outre, une version éditée de « Close to the Edit » est présentée sur le jeu éducatif mensuel Amiga , Ready Robot Club . The Art of Noise est également crédité pour la musique de la série ITV The Krypton Factor .

 

Les Retrouvailles et La Séduction de Claude Debussy (1998-2000)

En 1998, Horn, Morley et Dudley ont commencé à parler de l’intention initiale du projet, de sa pertinence dans la musique du XXe siècle et du tournant imminent d’un nouveau siècle. Le groupe s’est temporairement reformé, en ajoutant le guitariste Lol Creme , mais sans JJ Jeczalik et Gary Langan. Leurs tâches d’ingénierie, de programmation et de production ont été réalisées par le groupe de danse Way Out West . Un album a été enregistré – Balance – Music for the Eye – mais n’est jamais sorti, bien que plusieurs morceaux de ce projet aient été inclus dans l’album rétrospectif 2010 Influence. et l’album entier est sorti dans le cadre du coffret At the End of the Century. Au lieu de cela, un nouveau single intitulé « Dream On » – qui présentait des versions remixées de la prochaine piste de l’album, « Dreaming in Colour » – est sorti pour les DJ du club plus tard en 1998, présentant des mix de Way Out West.

Un deuxième single, « Metaforce », mettant en vedette un rap de Rakim , a précédé la sortie en 1999 de l’album concept La Séduction de Claude Debussy , un album concept cohérent retraçant la vie et l’œuvre de Claude Debussy , sur le label ZTT.

Cet album a ensuite formé la base d’une bande originale de 17 minutes pour les célébrations des feux d’artifice du millénaire de Londres sur les rives de la Tamise. Le feu d’artifice a été synchronisé avec un montage de « Seduction » qui comportait également un collage d’échantillons de certaines des chansons pop et rock les plus célèbres de Grande-Bretagne, ainsi que de compositeurs classiques. Il a été diffusé en direct sur 95,8 Capital FM et BBC London 94,9. Trevor Horn a travaillé sur le projet avec Jill Sinclair , Bob Geldof , le directeur de Capital Radio Clive Dickens et le producteur Ross Ford.

Après avoir donné quelques concerts au Royaume-Uni et aux États-Unis, le groupe s’est dissous. Un DVD ( Into Vision ) et un CD ( Reconstructed ) sont sortis respectivement en 2002 et 2003, contenant de la musique enregistrée et filmée à Chicago, au Coachella Festival (10 septembre 1999), au Shepherd’s Bush Empire (22 mars 2000) et aux Fountain Studios , Wembley, Londres (1er juin 2000).

 

Travaux récents

Une sorte de réunion a eu lieu lors d’une performance en direct du BBC Concert Orchestra le 30 novembre 2013 (avec une émission de radio en direct de la BBC) comprenant l’arrangement orchestral de Dudley de l’EP du groupe Into Battle et une nouvelle pièce intitulée « Rhythm of a Decade » de Dudley et racontée par Morley. [13] Dans leurs notes de programme, ils expliquent que « Rhythm of a Decade » a été inspiré par un morceau inédit d’Art of Noise : « Parmi les nombreux albums d’Art of Noise qui ne sont pas apparus – même s’ils ont été enregistrés – il y en a un qui exposait pour représenter différentes décennies à travers les rythmes apparus au cours de cette décennie particulière – retraçant le développement des modèles rythmiques et les changements physiques des sons de batterie tout au long des années 1950, 1960, 1970, 1980 et 1990 ».

 

Art of Noise en live à Liverpool Sound City en mai 2017

Le 25 mai 2017, les membres d’Art of Noise Langan, Dudley et Jeczalik se sont réunis sous le nom de Reboot Art of Noise, se produisant à Liverpool Sound City en tant que soutien spécial pour The Human League lors des pionniers du festival de la musique électronique britannique.

Les trois sont apparus à nouveau lorsqu’ils ont joué des moments forts de leur album In Visible Silence ainsi que d’autres moments forts de leur carrière comme « Dudley, Jeczalik, Langan » à la British Library de Londres le 9 mars 2018 dans le cadre de la « Season of Sound » de la bibliothèque célébrant 140 ans de son enregistré. Cette performance comprenait une intro et une sortie vidéo enregistrées de Paul Morley .

 

Rééditions

En 2003, une « édition 20e anniversaire » d’ Into Battle est sortie pour la première fois sous forme de CD en Allemagne, comprenant des pistes bonus et un DVD bonus de leurs vidéos promotionnelles et un diaporama discographique sélectionné de la pochette de l’album. Le CD a remplacé la version originale de « Beat Box » par la dernière « Diversion One ».

Début 2004, le label Karvavena sort un album hommage à Art of Noise, The Abduction of The Art of Noise . Cet album contient des reprises de divers morceaux, dont une nouvelle version de « Beat Box » interprétée par JJ Jeczalik sous son surnom Art of Silence. En 2004, Dudley et Horn interprètent « Close (To the Edit) » ensemble lors d’un événement caritatif The Prince’s Trust .

En 2006, Lol Creme et Trevor Horn ont formé Producers , un groupe composé de producteurs de disques et de musiciens renommés. Gary Langan est l’ ingénieur du son du groupe .

Le 21 août 2006, ZTT a sorti un coffret de 4 CD Art of Noise, intitulé And What Have You Done with My Body, God? , qui se composait de morceaux exclusivement de l’ère ZTT 1983-1985, des premières démos provisoires créées par Gary Langan et JJ Jeczalik à la suite des sessions Yes 90125 , aux sélections des performances du théâtre Ambassadors mettant en vedette Horn et Morley, enregistrées lors de concerts profilant les actes de ZTT – avant lesquels, Langan, Jeczalik et Dudley avaient abandonné le label (et, pour le moment, le groupe). L’ensemble comprenait plus de 40 remix inédits, démos et travaux en cours, ainsi que la version vinyle complète de Into Battle…– provenant des masters originaux – pour la première fois sur CD. Le projet a été conçu, étudié et compilé par le journaliste musical (et passionné d’Art of Noise) Ian Peel , qui a également écrit le livre de 36 pages qui accompagne le coffret, qui contient de nouvelles interviews de tous les membres originaux.

En avril 2011, Peel a poursuivi son archivage de matériel ZTT classique et voûté, désormais nommé Element Series, avec une réédition Deluxe Edition de Into Battle with the Art of Noise . Cela devait être le premier d’une remasterisation et d’un reconditionnement chronologiques de la sortie de Art of Noise, rassemblant l’album ou l’EP original avec des pistes étendues et auparavant indisponibles. Who’s Afraid of the Art of Noise?, considéré comme le premier « véritable » album d’AON, est sorti en édition Deluxe le 19 septembre 2011.

En mai 2017, une édition de luxe de deux disques de In Visible Silence est sortie. Inclus est l’album remasterisé, ainsi que plusieurs remixes et faces B, extraits de singles précédents de 12 « et disponibles sur CD pour la première fois. Sont également inclus des extraits et du matériel inédit de l’époque du groupe avec China Records. Peu de temps après, un similaire l’édition de luxe de leur prochain album, In No Sense? Nonsense!, est sortie.

 

Autre travail

The Art of Noise a écrit et enregistré le thème musical du populaire jeu télévisé britannique The Krypton Factor qui a été utilisé de 1986 à 1993; le groupe a également composé les courtes pièces musicales qui introduisaient chacune des six rondes. Le groupe a également composé et interprété le thème d’ouverture de la troisième série de l’émission de chat, The Max Headroom Show.

 

Influence et autres compilations

ZTT Records et Salvo ont sorti un nouvel album rétrospectif intitulé Influence en juillet 2010. L’album comprend les succès, les collaborations, les bandes sonores et le matériel inédit couvrant à la fois les périodes ZTT et China Records. 2013 a vu la sortie indésirable d’un double album à petit budget européen « The Best Of » qui était essentiellement « Influence » avec tout le matériel de China Records omis et remplacé par divers morceaux de « Into Battle », « (Who’s Afraid Of) The Art Du bruit ! » et « La séduction de Claude Debussy ». En 2015, ZTT / Salvo a publié un ensemble de deux CD et un DVD intitulé « At The End Of A Century », combinant l’album inédit « Balance – Music for the Eye » et un mix de Trevor Horn de « The Seduction of Claude Debussy »

 

Discographie : https://www.discogs.com/fr/artist/7142-The-Art-Of-Noise

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Continuer la lecture

Article suivant

TOM JONES


Miniature
Article précédent

ART MENGO


Miniature